entete-losteopathie

L’OSTÉOPATHIE

est une médecine manuelle douce qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité pouvant affecter l’ensemble des tissus composant le corps humain (les tissus osseux, musculaires, membranaires, viscérales, fibreux, etc…).

Lors d’une consultation, le diagnostic ostéopathique permet de déterminer les régions du corps en restriction de mobilité et à l’origine de l’altération de l’état de santé du patient. Le traitement ostéopathique permet de récupérer une bonne mobilité de la région traitée et de retrouver un équilibre harmonieux de l’ensemble du corps. Souvent l’ostéopathe est amené à traiter une zone du corps à distance de la zone douloureuse. Prenons l’exemple d’une lombalgie : la contrainte mécanique exercée sur la zone lombaire peut être provoquée ou majorée par des tensions à distances (tensions ligamentaires abdominales, séquelles de chutes ou d’accidents, entorses de chevilles, adhérences viscérales, traumatisme crânien, etc…) Ainsi il ne faut pas s’étonner de consulter pour une douleur en bas du dos et d’être soulagé par le traitement d’une cheville ou de l’estomac.

LES PRINCIPES FONDATEURS DE L’OSTÉOPATHIE SONT :

> Le principe d’homéostasie c’est à dire la capacité du corps humain à s’auto-équilibrer et à s’auto-réguler.
> Le principe d’interdépendance des structures du corps humain et donc l’interaction entre chaque grand système.
> Une approche globale du patient qui prend en compte son état de santé physique, psychique et social.
> Une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie.
> Des compétences spécifiques qui n’utilisent que les mains du thérapeute.

L’ostéopathie est une médecine curative mais aussi préventive. Des traumatismes physiques ou émotionnels, anciens ou même passés inaperçus, sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses des années après. C’est pourquoi un suivi régulier chez l’ostéopathe permet de déceler et de traiter les pertes de mobilité avant qu’elles ne provoquent des douleurs.

OSTEOPATHIE > LEGISLATION

Depuis le 4 mars 2002 et la promulgation de l’article 75 de loi numéro 2002-303 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, le titre d’ostéopathe est officiellement reconnu en France.

Le 25 mars 2007 sont parus les décrets d’application qui encadrent cette nouvelle profession et qui définissent les actes ostéopathiques autorisés ainsi que la formation nécessaire à l’obtention du diplôme d’Ostéopathe. La formation délivrée par le Collège Ostéopathique Européen est officiellement reconnu par l’Etat et peut ainsi délivrer le titre d’Ostéopathe DO.

Tout ostéopathe titulaire du titre « DO » (Diplômé en Ostéopathie) a suivi une formation en 5ans aboutissant à un diplôme équivalent à un niveau Master II, et un mémoire soutenu devant un jury de confrères.

Les Ostéopathes D.O. ont acquis durant leur formation des connaissances en sciences fondamentales, en biomécanique, une formation palpatoire spécifique, ainsi qu’ une expérience hospitalière et clinique.

Liens pour accéder aux décrets ci-dessous :

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000462001&dateTexte=

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000644998

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000274302&dateTexte=&categorieLien=id